• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un vieux cinéma

Un vieux cinéma - Joann Bolduc

L’endroit se nomme La Maison du cinéma, à Sherbrooke. Ce cinéma est dans un édifice qui est tellement vieux, que je leur conseillerais de faire faire un test de qualité de l air périodiquement. Ils le font sûrement déjà, du moins, je l’espère, mais en ce moment, une odeur un peu âcre me donne une petite nausée. Je me dis que je vais m’habituer, et que je ne vais probablement même plus la sentir bientôt.

En fait, c’est ce qui est arrivé. Le film en question était assez spécial. Je dirais que c’est le type de situation qui se produit probablement parfois, mais qui pourrait sembler exagéré à première vue. D’ailleurs, on dit souvent que la réalité surpasse souvent la fiction, quand il s’agit de faits surprenants et incroyables. Dans le cas de ce film, c’est ce que je pense.

Il est intitulé « Elle », tout simplement. L’histoire porte sur une femme qui se fait violer, mais qui choisit, ni de dénoncer le coupable à la police, ni d’en parler à ses amis, jusqu’à deux ou trois jours après que l’événement se soit produit. Et, malgré les encouragements de son ex-mari, et de ses deux amies, elle n’en fait rien. Selon elle, tout est dans le passé, et il n’y a pas de raisons de faire une investigation par la police.

Par contre, la vraie raison de son refus d’aller voir les policiers, c’est parce qu’elle a été faussement accusée, quand elle était jeune, d’être complice du meurtre de son père. Elle n’avait que dix ans, et ne comprenait pas réellement ce qui s’était passé. Par contre, puisque les policiers n’ont pas été corrects avec elle, son opinion d’eux n’est pas très bonne.

Plus tard, elle finit par découvrir qui est son agresseur. Pourtant, même si elle a peur de lui, son désir de le maintenir dans sa vie, surpasse son effroi quand elle le voit. Donc, elle maintient une relation amicale, tout en tentant d’être prudente, ce qui n’est pas suffisant.

La fin du film ne me surprend pas, mais j’aurais voulu que le début soit différent. Selon moi, ce film touche à un sujet qui devrait préoccuper plus de gens : dénoncer les violences faites aux femmes est primordial, et devrait être pris au sérieux. De plus, pendant le film, on peut facilement voir tous les indices, comme quoi les femmes sont trop souvent poussées au statut d’objet par la société en général, et ce, pas seulement par les hommes.

À propos de l’auteur :

author

Si pour certaines l’écriture est une corvée, pour moi c’est une nécessite. En plus de rédiger des nouvelles que je partage à ma famille et mes amis proches - on verra bien quand j’aurai le courage nécessaire de les diffuser sur ce blogue - je blogue aussi régulièrement. Et il faut le dire, j’aime proposer du contenu un peu à la manière d’un magazine : voilà pourquoi je traite de plusieurs types de sujets. J’y jase donc d’esthétisme, du monde des affaires, d’événements, de restaurants etc. Bref, c’est frais, diversifié et ça surprend (du mois je pense!). Bien contente de vous compter comme lecteur. À bientôt!