• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Astrologie au téléphone

Astrologie au téléphone - Joann Bolduc

Melissa est une très bonne amie à moi. C’est une belle jeune femme, blonde, les cheveux longs avec de merveilleux yeux verts. Ses taches de rousseur lui donnent un certain air enfantin, ce qui est loin d’être désagréable. J’entends par-là, qu’elle donne une impression d’innocence exacerbée, au point de toujours avoir envie de tout lui accorder. Lui dire non, n’est jamais simple, sa moue et son regard espiègle, finissent toujours par nous amadouer.

Alors que je conduisais tranquillement, nous avions dû nous arrêter à un feu rouge. Une impression grand format Montréal indiquait la possibilité d’appeler un numéro surtaxé, afin de connaître son avenir via son signe astrologique. Grande fervente (au point d’acheter plusieurs magazines et sélectionner celui se rapprochant le plus de sa réalité, mais surtout celui qui l’arrange le mieux), elle avait émis le souhait que je m’arrête plus longuement le temps qu’elle puisse noter le numéro.

Manque de chance, le vert nous avait fait de l’œil et à la demande expresse de Melissa, nous avions dû faire le tour pour qu’elle puisse enfin le récupérer. Outre son hypothétique égoïsme connu de tous, pour lui faire plaisir et comme exposé précédemment, une fois de plus, je n’avais pas pu lui dire non. Une fois ledit numéro  noté, elle avait pris mon portable pour appeler. Je n’en revenais pas. Mademoiselle n’avait plus de temps sur son forfait, il fallait qu’elle prenne le mien.

Parce que je suis une personne qui dit ce qu’elle pense, je n’avais pas manqué de lui préciser que cela ne me plaisait pas. Elle avait été particulièrement « ronchonne » ce jour-là et n’avait pas arrêté de se plaindre, alors qu’en réalité, je faisais tout pour lui rendre la vie plus facile. Car en plus de ne pas avoir de forfait, elle n’avait pas non plus de véhicule pour aller faire ses courses. Je trouve que ma gentillesse et ma patience ont été des plus exquises. Pourquoi fallait-il toujours que cela se passe ainsi avec elle ?

Ce n’était pas tant de la jalousie. Qu’on puisse tout lui accepter, en soit, ne me dérange pas. Mais qu’elle puisse aussi librement en profiter, sans jamais se dire que cela peut déranger, scandaliser ou autre, m’interpelle vraiment. Le plus drôle dans cette histoire (ce qui me vaut également l’envie de vous la partager), c’est que lorsqu’elle avait appelé pour connaître son pseudo avenir, on lui avait stipulé qu’elle se disputerait avec quelqu’un de son entourage. C’est dans le rire que nous avons fini nos commissions.

À propos de l’auteur :

author

Si pour certaines l’écriture est une corvée, pour moi c’est une nécessite. En plus de rédiger des nouvelles que je partage à ma famille et mes amis proches - on verra bien quand j’aurai le courage nécessaire de les diffuser sur ce blogue - je blogue aussi régulièrement. Et il faut le dire, j’aime proposer du contenu un peu à la manière d’un magazine : voilà pourquoi je traite de plusieurs types de sujets. J’y jase donc d’esthétisme, du monde des affaires, d’événements, de restaurants etc. Bref, c’est frais, diversifié et ça surprend (du mois je pense!). Bien contente de vous compter comme lecteur. À bientôt!